30 mai 2024
Maquillage

Guide de survie des pinceaux de maquillage

Vous savez quelle est la principale difficulté avec les pinceaux de maquillage ? C’est de savoir lequel utiliser et pour quoi exactement. Il en existe des dizaines, chacun avec une utilisation bien spécifique. Bien entendu, vous pouvez utiliser un pinceau de maquillage pour maquiller une zone de votre visage, autre que celle pour laquelle il est dédié. Néanmoins, l’idée de cet article est de vous aider à y voir plus clair. Comment choisir le bon pinceau ? Suivez le guide.

Préambule ou avertissement

Malgré tous mes efforts, mes photos ne sont pas excellentes et je m’en excuse. Par ailleurs, elles sont basées sur mon propre set de maquillage, qui n’est plus vendu. Mais, l’idée générale est que vous puissiez reconnaître les différents pinceaux.

Les catégories de pinceaux

Les pinceaux de maquillage peuvent se classer en trois grandes catégories. Il y a ceux destinés à maquiller le visage, ceux pour les yeux et ceux pour les lèvres. Au sein de chacune de ces catégories, il y a des familles : il y a les pinceaux pour accentuer un effet, ceux pour estomper, ceux pour unifier, ceux pour dessiner.

Pour que vous puissiez y voir plus clair, on va dérouler cet article par catégorie : le visage, les yeux et les lèvres.

Pour illustrer cet article, je vais utiliser mes propres pinceaux de maquillage. Je vous recommanderai aussi un set complet.

Les pinceaux pour le visage

Fondamentalement, tous les pinceaux de maquillage sont destinés à être utilisés sur le visage. Ici, quand on parle des pinceaux pour le visage, on désigne les pinceaux qu’on utilise pour le teint.

Les pinceaux pour le teint

Pour ne pas trop surcharger la lecture par image, voici la légende.

Le gros pinceau en forme d’éventail est le plus rigolo : il sert à enlever l’excédent des poudres, blush et fards utilisé pour faire ce qu’on appelle le contouring. Vous l’utilisez quand vous avez fini de vous maquiller. Sur les images, il correspond au numéro 5.

Le gros pinceau brosse bien épais sert à mettre la poudre ou le blush. La poudre en question peut être mise sur tout le visage pour unifier le teint — sans pour autant être un fond de teint — ou une poudre anti-brillance. Je m’en sers pour appliquer le fard le plus clair de ma palette de contouring, quand j’en fais un. Sur les photos, c’est le numéro 6.

Le gros pinceau biseauté me sert à appliquer le fard foncé pour le contouring. Grâce à sa forme, ce pinceau aide à bien dessiner les pommettes et à accentuer les angles du visage. C’est le pinceau numéro 7.

À proximité, c’est un pinceau à fond de teint : je m’en servais pour le fond de teint liquide, mais, vous pouvez vous en servir pour le fond de teint en poudre compacte si vous préférez. C’est le pinceau numéro 4.

Le gros pinceau à poils blancs qui le côtoie est un pinceau à poudre libre ou à poudre anti-brillance. La poudre libre est ce qu’on utilise pour ne pas briller durant la journée. C’est le pinceau numéro 9.

Le pinceau éventail, de format plus petit qui se trouve à côté sert à estomper plus finement les excédents de maquillage. C’est le numéro 3.

Je ne me sers pas de tous les pinceaux. Pour la poudre libre (pinceau numéro 1) et le blush (pinceau numéro 2), j’en ai deux autres, qui me paraissent plus adaptés. Par ailleurs, pour le fond de teint liquide, j’ai un autre pinceau plus court, qui me permet de bien travailler la matière, sans en mettre trop pinceau numéro 8). Enfin, dans mon sac, avec ma poudre compacte, j’ai un pinceau kabuki (qui se trouve sur la photo illustrant l’article, dans le coin supérieur droit). Passons aux pinceaux correcteurs.

Les pinceaux correcteurs de teint

Sauf à ce que vous fassiez partie des chanceuses qui ont un teint parfait, sans cernes, sans imperfections, sans rougeur, vous avez besoin d’utiliser des correcteurs et donc les pinceaux qui vont avec.

Les deux pinceaux de taille moyenne servent à appliquer des correcteurs, par exemple de l’anticerne en poudre ou minéral. Vous pouvez aussi vous en servir pour appliquer la couleur illuminatrice de votre palette de contouring, sur les petites zones du visage : la ligne qui part des yeux à la racine des cheveux ou l’arête du nez. Ils sont aussi très bien pour appliquer un correcteur vert — toujours en poudre — sur une petite zone du visage.

Pour cacher mes cernes, j’utilise du rouge à lèvres rouge-orangé — oui, vous avez bien lu, non, ce n’est pas une erreur ou une coquille — quand ils sont vraiment prononcés. Pas de quartier : j’applique le raisin — c’est ainsi qu’on appelle le bâton de rouge à lèvres — directement sous les cernes et j’estompe à l’éponge.

Pour les correcteurs liquides, on va privilégier les embouts en mousse qui sont vendus avec les correcteurs ou un autre pinceau, à savoir celui-ci. À la base, c’est un pinceau pour les yeux. Mais, je l’ai détourné de son usage originel.

Munie d’une plaque de maquillage — un miroir fait l’affaire — je dépose un peu de matière sur la plaque. Avec mon pinceau, je dépose et j’applique le correcteur.

Le petit pinceau est aussi un pinceau correcteur de teint, qui me sert à corriger certains défauts sous les yeux, par exemple, cacher une veine qui ressort. Le pinceau est parfait pour corriger cette erreur.

Maintenant qu’on a globalement fait le tour du visage, passons aux yeux.

Les pinceaux pour les yeux

Dans cette section, on va parler des yeux, c’est-à-dire les cils, des sourcils et des paupières.

Les pinceaux pour les gels

Les cinq pinceaux que vous voyez sur l’image sont destinés à travailler les fards et liners en gel. Le premier est destiné à appliquer un liner en gel. Son petit frère est sur le côté.

Les deux grands sont destinés à appliquer des fards en gel sur les paupières, partie mobile — celle qui bouge quand vous pouvez les yeux — et la partie supérieure entre la paupière et les sourcils. En langage scientifique, on appelle cela la zone supraorbitaire. Cela correspond au numéro 1 et 5.

Le pinceau plus fin sert à travailler les sourcils avec du gel. Vous pouvez aussi vous en servir pour appliquer un léger fard plus clair autour du sourcil, pour le rendre plus visible. Si vous n’avez pas l’habitude de vous maquiller, je vous recommande d’oublier les gels. Ce type de produit ne laisse pas la place à l’erreur. Je vous ferai la même recommandation pour les liners. C’est le numéro 3.

Si vous êtes débutante avec les eye-liners ou que vous n’avez pas la main ferme, utilisez des eye-liners avec pinceau intégré. Notez que si ces pinceaux servent à utiliser des gels, vous pouvez aussi vous servir pour des poudres sans problème. Ce sont les pinceaux 2 et 4.

Passons aux pinceaux pour les fards à paupières en poudre.

Les pinceaux pour les fards à paupières en poudre

Le pinceau que vous voyez avec son bout un peu pointu sert à accentuer ou à estomper le coin extérieur des yeux. Sur l’image, c’est le numéro 5.

Le gros pinceau plat sert à appliquer des fards à paupières, en ligne bien droite, à la racine des cils. Il est très facile à utiliser. C’est le numéro 3. Le qualificatif de « droit » est mon invention.

Le pinceau de taille moyenne sert à appliquer un fard à paupières ou à l’estomper. Comme le pinceau à bout pointu, à ceci près qu’il est destiné à toute la paupière et toute la zone supraorbitaire, contrairement au premier. On l’appelle aussi pinceau fluffy. C’est numéro 6.

Vous reconnaissez certainement ce pinceau : c’est un applicateur tout ce qu’il y a de plus basique de fard à paupières. Si vous avez la main sûre, vous pouvez aussi vous en servir pour faire le contour inférieur des yeux avec un fard. C’est d’ailleurs ainsi que je m’en sers. Cela donne une ligne très nette, très propre et cela résiste assez bien. C’est le numéro 1.

La brosse goupillon sert à donner une forme aux sourcils — c’est bien pour cela que cela s’appelle une brosse. Il a la même forme que la brosse de mascara. Pinceau manquant dans ma trousse parce que la tête est tombée, mais qui se trouve dans tous les sets : la brosse ou peigne à cils et sourcils. Cet accessoire a la même fonction que la brosse goupillon : brosser et discipliner les sourcils, surtout quand on s’épile les sourcils. C’est le numéro 7.

Quant au numéro 2, vous avez reconnu le pinceau liner. On a fait le tour des pinceaux pour les yeux, passons aux pinceaux pour les lèvres.

Les pinceaux pour les lèvres

Le pinceau le plus fourni (le pinceau 1 et le pinceau 2) sert à appliquer la couleur sur la pulpe des lèvres. Les deux autres servent à dessiner le contour des lèvres.

Vous aurez noté qu’on n’a pas abordé la question des éponges : elles auront leur propre article dédié. Maintenant que vous y voyez plus clair sur les pinceaux de maquillage, on doit entrer dans un sujet qui peut fâcher : le prix.

Le prix des pinceaux de maquillage : le grand délire

Sauf à ce que vous soyez une professionnelle du maquillage, qui a besoin de pinceaux très spécifiques, vous oubliez immédiatement tout achat de pinceaux de maquillage en grande surface, boutique spécialisée, parfumerie, etc.

Pourquoi ? Parce que le prix des pinceaux de maquillage en boutique est parfaitement indécent. Chez Sephora, j’ai vu des pinceaux de maquillage à 50 €. Vous pourriez penser qu’à ce prix, ce sont des pinceaux de très grande qualité. Ils le sont probablement, mais, ceux que vous trouverez sur Amazon feront tout aussi bien l’affaire.

Le set que vous voyez sur mes photos a été acheté sur Amazon le 5 janvier 2014. Nous sommes le 1er novembre 2023 et en dehors d’un pinceau dont la colle a disparu, ils sont tous en très bon état. Les poils n’ont pas cédé malgré les multiples nettoyages.

Malheureusement, le set en lui-même n’est plus disponible. Pour autant, Amazon me recommande deux autres sets, tous deux de la même marque. Je précise que je ne les ai pas testés, vu que les pinceaux tiennent encore la route et qu’une de mes amies — celle qui m’a offert le tapis de nettoyage en silicone — m’a offert un autre set complet.

Néanmoins, à moins de 12 € le jeu complet de 24 pinceaux, étui inclus, cela est une affaire. Quelle est la meilleure marque de pinceaux de maquillage ? Objectivement, toutes se valent et vu les prix pratiqués, on a envie de dire que cela n’a aucune importance.